Négocations conventionnelles

Négocations conventionnelles

Au cours des prochains mois les syndicats représentatifs vont devoir négocier avec la Caisse Nationale d'Assurance Maladie

Maisons Sport-Santé

Maisons Sport-Santé

Les Kinésithérapeutes ont un rôle important à jouer

Champs de compétences

Champs de compétences

Les décrets encadrant le sport-santé instauré par la Loi de Santé sont en cours de rédaction, ils devraient paraître dans le courant de l'été.

Transposition directive accès partiel

Transposition directive accès partiel

Les députés ont transposé le texte sans exclure la santé du champs de la directive

Decret APA

Il aura fallu près d’un an  après la promulgation de la loi “dite” de modernisation de notre système de santé pour que le suspens prenne fin. Chacun était impatient de savoir quelles allaient être les modalités d’application de l’article 144 de cette loi qui ouvre la possibilité pour les médecins de prescrire aux patients atteints d’affection de longue durée (A.L.D) une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient.

C’est entre Noël et le nouvel an que ce décret tant attendu a été publié au journal officiel, mais à en croire les réactions observées sur les réseaux sociaux, il semblerait que les approches divergent quant à ce “présent” un peu tardif.

Du côté des enseignants en activités physiques adaptées et des organisations qui les représentent la nouvelle a retenti comme un séisme. Le fait que la prise en charge dans le cadre du sport sur ordonnance des personnes souffrant de limitations fonctionnelles sévères soit réservée aux seuls professionnels de santé est vécu comme une profonde injustice. Il n’est pas inutile à ce propos de rappeler qu’historiquement, la profession de masseur kinésithérapeutes est né de la fusion des professions d’infirmiers masseurs et de gymnastes médicaux, que notre décret d’actes nous autorise la pratique de la gymnastique préventive et que la conduite d’un traitement kinésithérapique, si l’on veut qu’il soit suivi et couronné de succès, nécessite de faire appel à un minimum de notions pédagogiques.  

Pour l’ordre et les syndicats de kinés qui se sont exprimés sur le sujet ce décret semble raisonner comme une victoire. Même si ce décret vient lever des inquiétudes qui auraient potentiellement pu obscurcir l'avenir de notre profession notre avis est plus mesuré.

La définition de la profession d’enseignant en activité physique adaptée qui exclut expressément les actes de rééducation de leur champs de compétences est indéniablement une avancée pour les relations entre nos deux professions. Les rôles étant dorénavant mieux définis les conditions nécessaires à une complémentarité apaisée sont enfin réunies. 

Mais, dans ce cas, quelles raisons avons nous d'éprouver une certaine retenue par rapport à a la publication de ces décrets?

Tout d’abord la diffusion de ce décret va prendre du temps, les enseignants en activité physique adaptée interviennent dans une multitude de contextes différents et il ne va pas être aisé de s’assurer du respect des dispositions définies dans ce décret. Le critère purement économiques, qui pour beaucoup d’établissement est le seul pris en compte, et qui conduit au recrutement d’enseignants d’activité physique adaptée sur des missions que la loi réserve aux masseurs-kinésithérapeutes à la dent dure. Les adeptes de néologismes en tous genres ne manqueront pas de continuer à inventer de nouveaux termes pour soutenir avec aplomb que l’“On pourrait croire que c’est la même chose mais en fait non”. La défense de nos prérogatives supposera un travail de chacun : professionnels, syndicats et ordre devront faire preuve de vigilance pour que ce texte soit appliqué de façon uniforme.

Le deuxième point qui nous  préoccupe est la façon dont nous, masseurs-kinésithérapeutes allons pouvoir mettre en place ces séances d’activité physique adaptée. Evidemment la conduite de nos traitements au quotidien fait de nous des intervenants privilégiés pour conduire ces séances du fait de notre connaissance des limitations fonctionnelles de nos patients. Néanmoins le niveau de formation et de compétences en ce qui concerne la mise en place d’activité physique adaptée est variable en fonction des cursus suivis et il ne nous paraît pas inutile pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure et qui n’ont pas, dans un passé récent, encadré ce type d'activité de participer à des formations complémentaires à ce sujet.

Ce décret tout en définissant de façon claire les rôles de chacun, nous offre une possibilité de réinvestir un pan de notre activité qui mérite, dans une optique de santé publique, d’être mieux pris en compte. Sachons être à la hauteur des enjeux, proposons à nos patients des contenus de qualité, et soyons conscient de nos limites en orientant nos patients vers des enseignants d’activité physique adaptée quand leurs besoins relèvent plus spécifiquement de leurs compétences.

Si vous n'êtes pas adhérents Adhérez !

En Région

Participez au développement de nos antennes régionales :
regionalize@alize-kine.org

Restez en contact

Syndicat Alizé
4 Rue des Messiers 93100 Montreuil
Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Forum d'Alizé

Pour accéder au forum
Cliquez sur le lien

Scroll to top
Le Cron démarre